Le Peuple Invisible 1

Retrouvez le trailer de ce roman ici !

couverture L'eau du Léthé
L’eau du Léthé
Le Peuple Invisible 1
Éditions Nestiveqnen, 2017

Résumé

Alsace – 2014. Lorsque deux patients pour le moins étranges s’affrontent dans l’hôpital psychiatrique où il travaille, Franck découvre bien malgré lui l’existence d’un monde extraordinaire.

Strasbourg – 1586. C’est sous l’apparence d’un garçon que la jeune Katell est devenue l’apprentie d’un imprimeur réputé. Malgré tout son respect pour son maître, elle comprend peu à peu qu’il dissimule certains secrets et fréquente des êtres aussi singuliers que dangereux.

À travers le temps, c’est une même quête qui va unir ces deux personnages et les entraîner à la découverte du mystérieux Peuple Invisible.

Le mot de l’autrice

C’est toujours excitant de commencer une nouvelle série : on est enthousiasmé par le concept et on a des milliers d’idées dans la tête ! Du moins c’était mon cas en écrivant ce premier tome de mon cycle fantastique Le Peuple Invisible. Cette série tourne autour de plusieurs axes d’inspiration : l’envie d’inscrire mon récit dans le monde réel tout en jouant avec les aspects fantastiques ; le challenge que représentent des parties historiques où j’ai voulu me montrer aussi précise, réaliste et informative que possible ; le désir d’explorer l’Alsace et de présenter la région différemment (parce que non, l’Alsace ne se résume pas à la choucroute et aux marchés de Noël !). L’eau du Léthé, c’était aussi l’occasion de m’amuser avec un personnage « bigger than life » et on peut dire que Kieran est assez unique dans son genre ! À quels lecteurs je conseille ce roman ? À ceux qui apprécient les récits d’aventure avec des parties historiques sérieusement documentées, mais aussi les personnages originaux, les enquêtes, les légendes et découvrir des lieux réels intéressants. Oui, il y a tout ça dans L’eau du Léthé !

Cet ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies et sur le site de l’éditeur !

Les chroniques

Babelio – 2017-2018
Sur le blog Bookenstock qui a adoré !

8 réflexions au sujet de “L’eau du Léthé”

  1. Quel lien entre les Highlands, la cité humaniste, une corne de licorne, le pont aux Supplices, l’Homme de Fer, Arthur Conan Doyle, la Petite France, la choucroute et le Tigre ?! réponse : rien qu’un aperçu de L’eau du Léthé, roman spectaculaire, fantastiquement fascinant et trépidant.

    Répondre
  2. L’alternance d’une période à une autre à chaque chapitre m’a dérangée, je n’aime pas trop ce style de romans. Mais tout ça est rattrapé par des personnages forts : Kieran et Franck et une histoire qui nous plonge dans l’univers alsacien et surtout le Strasbourg historique avec sa cathédrale. Un univers fantastique captivant. C’était une chouette lecture !

    Répondre
    • Contente que tu sois allée au bout du livre malgré ce style qui n’est pas forcément ta tasse de thé ! 😉
      L’intérêt pour moi de présenter ces deux histoires en parallèle est aussi de pouvoir prendre la mesure des évolutions de Strasbourg… et de ce qui n’a pas changé. ^^

      Répondre
  3. Merci Anaïs! Je viens de terminer la dernière page de l’Eau et j’ai passé des fêtes formidables en compagnie de tous vos personnages fantastiques, attachants, tragiques, emportés… Chapeau pour la visite historique également, ça dépayse joliment de se retrouver cheminant dans les « vieux plans » ^_^ Je persiste et signe pour le volume 2, bien entendu!! Belles fêtes à vous!

    Répondre
    • Bonjour Florence et un grand merci pour votre retour ! Je suis ravie de savoir que vous avez apprécié votre lecture et que mon livre vous a permis de passer de bons moments. :)) Très belles fêtes à vous aussi !

      Répondre
  4. Je viens de terminer l’eau du Léthé tome 1. Et je ne sais pas quoi dire, ni par quoi commencer.
    Ça a été presque un coup de coeur. J’ai adoré ce roman. Quand j’ai lu le résumé Strasbourg…Alsace…mon coeur a flanché. Je ne suis pas alsacienne mais si vous saviez comme j’adore l’Alsace. C’est ma région de coeur et j’espère y vivre un jour. Vous avez de la chance les Alsaciens 💞
    Les premiers chapitres sont très descriptifs mais pas lourd ce qui m’a permis de bien avancer dans l’histoire. Et puis me décrire Strasbourg le rêve quoi.
    J’ai adoré les chapitres présents et passes. Découvrir des personnages attachants, Franck qui le pauvre est cocufie par sa femme qui excusez moi est une vrai garce. Je l’ai trouvé si gentil, si innocent, un homme qui ne ferait pas de mal à une mouche.
    Kieran mon coup de coeur, un être torturé et non dénué d’humour. Ce gars je l’ai adoré, son style vestimentaire et nous avons un point commun : l’Ecosse. J’adore ce pays et qu’elle tristesse de savoir qu’il y est banni à tout jamais à cause des sorcières. Sorcières il y a Johanna qui a été on va dire endoctriné pour détester Kieran. Ce n’est pas sa faute mais elle finit par découvrir ce que j’ai fini par voir en lui.
    Je me demande si il va y avoir une romance entre Franck et Johanna. Ils ont vécu des choses qui les ont rapproché. Je ne vais pas approfondir la relation entre eux, je peux dire qu’il y a des hauts et des bas.
    Ensuite les personnages du passé. Nous avons Katell qui se fait passer pour un garçon et elle haït Max. Tous deux travaillent à l’imprimerie Hermann. Je me suis interrogée les concernant et j’ai aimé ce que j’ai lu…j’ai découvert une relation qui évolue en amour. Je n’aime plus la romance mais ce qu’ils ont vécu est tellement beau, touchant…
    Max, qui s’interroge sur Jacob alias Katell et qui finit par comprendre qu’elle est une fille. Qui se sacrifie même pour elle.
    Et des secrets dans cette imprimerie il y en a…oh oui. L’eau du Léthé…
    Ce fut un déchirement de lire la mort de Max/Ezra car il se trouve être juif mais c’est à vous de lire…
    Au début je ne comprenais pas pourquoi il y avait le présent et le passé mais les pièces du puzzle se sont assemblés.
    Le peuple invisible, que de mystère nous avons et c’est avec tristesse que j’ai du dire au revoir à Katell, à Max, à Hanns, à Johann Meyer et à Janek qui fut mon chouchou.
    Des personnages que je n’oublierais jamais.
    Merci Anaïs de m’avoir fait rêver

    Répondre
    • Bonjour Nal,
      Merci pour ce commentaire très détaillé ! Je suis très contente que mon roman vous ait plu ! 🙂
      En même temps, quelqu’un qui est fan de l’Alsace ne peut qu’avoir bon goût. ^^
      Pour retrouver Kieran, Franck et Johanna, n’hésitez pas à jeter un œil à la suite de L’eau du Léthé : La nuit des sorcières.
      A bientôt !

      Répondre

Répondre à Dharmakylie Annuler la réponse

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00