Clap de fin pour Les Lunes de Sang

En 2015, le premier volume des Lunes de Sang est paru aux Editions Armada, une maison alors assez récente spécialisée en imaginaire. Après toutes les péripéties qu’avait connues cette série, je croisais les doigts pour arriver enfin à la publier en entier. Et ce fut chose faite en 2016 avec les deux volumes suivants qui rassemblaient les quatre derniers tomes de la série, dont deux inédits. Au début, tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes avec des droits d’auteur payés assez régulièrement, des invitations sur les salons, une communication relativement correcte… et puis ça s’est dégradé.

Depuis quelques années maintenant et sans raison apparente, le paiement de mes droits d’auteur est plus qu’aléatoire, je ne bénéficie plus d’aucune invitation sur le moindre évènement et la communication est devenue quasiment impossible, quel que soit le canal utilisé. Quoique… je n’ai encore jamais débarqué en personne, mais vu les distances géographiques, c’est compliqué.

J’avoue que j’ai laissé couler. La force d’inertie à laquelle je fais face est énorme et je n’avais pas le courage de me battre encore pour des livres pour lesquels j’avais déjà beaucoup donné en termes de stress et de nuits blanches. Et puis je me disais que du moment que les romans restaient en vente et accessibles aux lecteurs, je pouvais m’accommoder de la situation. Sauf que, bien sûr, la dégradation s’est poursuivie.

Aujourd’hui, les Editions Armada n’honorent même plus les commandes passées sur leur site Internet (ne parlons même pas de celles passées en librairie). Ils encaissent l’argent, ça oui, mais le livre n’est jamais expédié et vous pouvez envoyer cinquante mails de relance, vous n’aurez jamais de réponse. On m’a signalé des difficultés plusieurs fois depuis quelques mois, j’ai moi-même pu tester la chose et là, on en est au stade où passer commande sur le site des Editions Armada commence à ressembler à une arnaque. Alors je vous le dis très clairement : N’ACHETEZ PLUS LES LUNES DE SANG. Vous ne recevrez jamais vos bouquins, quant à revoir la couleur de votre argent…

Je peux éventuellement tolérer qu’on maltraite les auteurs (les trois quarts des éditeurs avec qui j’ai travaillé ont fini par le faire d’une manière ou d’une autre), mais pas qu’on se moque des lecteurs qui investissent de l’argent et d’autant moins quand je me sens responsable de les inciter naïvement à acheter mes livres. Il est donc hors de question pour moi de continuer à orienter les gens vers les Editions Armada et de poursuivre la promotion des Lunes de Sang.

Je ne suis pas quelqu’un de superstitieux, mais je commence à me poser des questions sur cette série maudite… ^^

J’en plaisante, mais honnêtement, je n’ai pas tellement envie de rire. Ceux qui me connaissent savent que je suis en général bienveillante et indulgente, mais à condition qu’on fasse preuve d’un minimum de respect et qu’on se comporte de manière professionnelle et adulte. Avec un éditeur qui prend grand soin d’ignorer absolument toutes les prises de contact, on en est très loin. C’est donc la mort dans l’âme que j’ai décidé de résilier le contrat qui me lie aux Editions Armada et de reprendre les droits des Lunes de Sang.

La procédure est loin d’être simple, malgré les circonstances. Suivant les conseils glanés ici et là, j’ai commencé par tenter une approche à l’amiable. Mon mail daté d’il y a plusieurs jours n’a toujours pas de réponse et je suppose que ça va rester comme ça. Prochaine étape : la lettre recommandée. Sans doute vais-je également m’adresser à un conseiller juridique afin de m’assurer que les Editions Armada ne continueront pas à vendre tranquillement leur stock, même après que j’ai récupéré mes droits. Autrement dit : des mois de démarches, de stress et sans doute même de dépenses pour moi, tout ça parce qu’un type a décidé qu’il n’en avait rien à faire des contrats qu’il signe ou de la tenue de sa boutique en ligne. En colère, moi ? Pensez-vous.

J’ignore quel sera l’avenir des Lunes de Sang. Même au moment de signer avec Armada, j’éprouvais déjà une grande lassitude par rapport à ces livres que j’ai remaniés pas moins de trois fois pour satisfaire chacun des éditeurs successifs et avec lesquels les choses ont toujours mal fini. Je vous laisse imaginer mon état d’esprit aujourd’hui… J’envisage de proposer ces romans en autoédition numérique, dans une version très simple, pour que ceux qui veulent absolument les lire le puissent et pour m’en « débarrasser » en quelque sorte. Mais de toute façon, la question ne se posera pas avant un moment. Considérant la capacité de l’éditeur d’Armada à faire le mort, récupérer mes droits va certainement me prendre des mois et des mois. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

En attendant, je présente toutes mes excuses aux lecteurs qui ont voulu se procurer Les Lunes de Sang et qui ont rencontré les plus grandes difficultés, du moins quand leur commande a été honorée… Je suis vraiment désolée que votre envie de me lire se soit transformée en prise de tête commerciale et j’espère ne plus jamais vous mettre et me retrouver dans une situation pareille.

Pour conclure, je vous souhaite malgré tout de belles lectures !

5 réflexions au sujet de “Clap de fin pour Les Lunes de Sang”

  1. Bonjour,
    Je suis dans le même cas avec « Connexions mentales ». J’ai envoyé les deux lettres recommandées (dont les modèles sont disponibles sur le site de la SGDL) en respectant les délais.
    La deuxième a été reçu par Jérôme le 05 février 2022. Je récupère mes droits 3 mois à partir de cette date.
    Courage,
    Alain

    Répondre
    • Bonjour Alain,
      Merci pour ce retour ! De mon côté, j’ai enfin eu une réponse qui ouvre la possibilité d’un éventuel accord amiable.
      Reste à voir si ça va se concrétiser ou si Jérôme va replonger dans le silence…
      Sinon, il ne me restera plus qu’à suivre la même procédure que vous.
      Bonne chance pour la suite ! 🙂

      Répondre
  2. Coucou Anaïs!!!
    Bon courage pour la bagarre!! S’il faut donner quelques bourre-pifs… Non, en fait , ça n’ira pas, je risque de me blesser d’abord :-p
    Je vous soutiens dans cette épreuve! (Voilà qui est plus raisonnable…) car j’ai envoyé des billes à l’éditeur maudit, donc j’attends impatiemment que les droits vous reviennent pour pouvoir en-fin lire les deux derniers volumes de la saga des Lunes ^_^ (qui chez Armada en formait un seul, qui est le prix des billes laissées. Je ne compte pas râler pour les récupérer, ce serait brasser beaucoup de vent pour pas grand chose)
    Question subsidiaire!! Serez-vous aux Imaginales? En touriste? Ce serait une chouette occasion de vous passer le bonjour en direct 😀
    Je guette la réponse 😉
    Bonne journée, continuation d’ici là, eutécé…

    Répondre
    • Bonjour Florence,
      Merci, il faut plus de patience que de courage dans ce genre de situation, même si j’avoue que ce n’est pas vraiment mon point fort… ^^
      Pour le moment, les choses n’avancent pas vraiment, hélas. J’ai essayé de négocier, mes messages sont restés lettre morte, maintenant je vais devoir passer à la manière moins sympa.
      Par contre, je vous invite à réclamer l’argent que vous avez dépensé auprès d’Armada, il n’y a aucune raison de tolérer ce qui, pour moi, s’apparente à une arnaque.
      Concernant les Imaginales, je n’ai pas été invitée en tant qu’autrice et j’ai d’autres évènements prévus ce weekend-là (une rencontre en médiathèque et un évènement dans un cinéma où je présenterai mes livres) ; je n’aurai donc pas le temps d’y passer malheureusement. Mais je vous souhaite un très bon festival. 🙂
      Bonne soirée à vous et à bientôt !

      Répondre
      • Oh, des présentations qui ont l’air vraiment sympas, tout de même, un cinéma…! Je suis ravie pour vous et tous les personnages qui s’agitent derrière le rideau ^_^
        Je lirai donc les comptes-rendus sur le site!
        A très bientôt 😀

Laisser un commentaire

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00